La vodka

La vodka est un alcool incolore titrant environ 40°. Le plus souvent, elle est issue de céréales, ou parfois de betteraves ou de pommes-de-terre. Alcool national de nombreux pays, elle est cependant produite dans la plupart des pays consommateurs. Ainsi, il n’est pas rare de trouver des vodkas françaises, comme la Grey Goose, la Perfect 1864, la vodka Idol ou la vodka Vertical.

L’histoire de la vodka

Russes et polonais se disputent l’origine de cet alcool. Chacune des légendes que l’on prête à la vodka racontent qu’elle a été introduite par un moine. Les russes avancent le nom d’Isidore du Monastère de Tchudov, situé dans le territoire du Kremlin, vers 1430. Le Prince Ivan III, au pouvoir peu de temps après, interdit toute production de boissons fortement alcoolisées. Cette mesure ralentira fortement le développement de cette boisson.

Il faudra attendre le siècle suivant, avec le Tsar Ivan IV dit Ivan le Terrible, pour qu’un monopole de l’Etat pour la production et la vente de la vodka en Russie soit mis en place. La première usine de distillation, la Moskoskaya, pris alors place à Moscou. Durant cette période, la vodka alors joue une rôle majeur dans l’économie nationale.

Jusqu’au XVIIIe siècle, la qualité de la vodka faiblit fortement. Très inquiète par ce phénomène et ses répercussions sur l’économie, Catherine II, alors à la tête du pays, décide d’autoriser les nobles à distiller l’eau-de-vie dans leurs domaines. La vodka devient alors un produit des plus nobles. Les hôtes de l’impératrice se voyait alors offrir de la vodka, ce qui la fit connaitre dans le monde entier.

En 1894, le gouvernement russe brevette la vodka titrée à 40° et filtrée par le charbon en qualité de vodka nationale.

En 1914, au commencement de la première Guerre Mondiale, le Tsar Nicolas II met en place la prohibition de l’alcool pour augmenter la productivité nécéssaire à l’effort de guerre. Cette mesure ne permet la vente d’alcool fort que dans les restaurants. Celle-ci sera levée en 1924, après la tourmente d’après guerre et la guerre civile qui fera rage après la grande guerre. L’émigration russe après la révolution de 1917 favorisera la diffusion de la consommation de la vodka en Europe et en Amérique du Nord.

C’est le 7 juin 1992 que Boris Eltsine décide de publier un décret sur l’abolition du monopole d’État sur la vodka. Le pays connait alors une vague d’importation de vodka médiocre, contrefaite et parfois même dangereuse. Le monopole d’état sera rétablit un an plus tard.

La vodka est consommée dans tout le pays. En 1998, on compte 14,5L de vodka consommé par habitant. En raison de sa grande popularité, la mafia et d’autres fabricants clandestins infiltrent ce secteur. La fin du monopole met à mal la rentrée de devise pour l’Etat, qui sera alors trop faible pour lutter contre le crime organisé.

La production de la vodka